Yémen: «des femmes et des fillettes ont commencé à disparaitre»
15 septembre 2015
Addis-Abeba, 15 septembre 2015 – A 28 ans, Safia vivait la vie que tout jeune professionnel aurait souhaité avoir. Après avoir terminé ses études de dentiste au Yémen, elle avait ouvert son propre cabinet, acheté une voiture et elle passait ses week-ends comme volontaire au service des communautés défavorisées, parmi lesquelles des communautés de réfugiés et de migrants venus d'Ethiopie et de Somalie.
Lire la suite >>>

Kenya: trouver un but en soignant les autres
17 décembre 2014
Nairobi, 17 décembre 2014 – Grace* a vécu au camp pour réfugiés de Kakuma presque autant de temps que le camp existe. Elle a vu ses compatriotes sud-soudanais venir et partir et revenir encore après chaque période de conflit. Bien qu'elle soit restée indemne d'une guerre dommageable, elle n'a pas échappé à un cycle de mauvais traitements domestiques, fréquents pour de nombreuses femmes réfugiées.
Lire la suite >>>

Italie: un message adressé au Pape François par Adam, un réfugié soudanais du Darfour
11 septembre 2013
Rome, le 11 Septembre 2013 - Adam, réfugié soudanais du Darfour, a prononcé le discours suivant à l'Eglise du Gésu à l'occasion de la visite du Pape François au Centro Astalli (Le Service Jésuite des Réfugiés en Italie).
Lire la suite >>>

Sud Soudan: Un modèle pour les élèves et pour les enseignants
04 mai 2012
Nimule, le 4 mai 2012 – Esther est un modèle pour sa communauté. Elle enseigne le commerce et la comptabilité à l'école secondaire de Fulla, à Nimule, et elle est mère de trois enfants. Elle transpire le bonheur, la confiance et le professionnalisme. Ceci dit, son ancien statut de réfugié ne lui a pas facilité la tâche pour y arriver. Elle attribue sa réussite au soutien que le JRS lui a apporté pendant une douzaine d'années, de 2000 à 2011.
Lire la suite >>>

Ethiopie: La récréation aplanit les difficultés inhérentes à la vie dans les camps
03 mai 2012
Dollo Ado, le 3 mai 2012 – J'ai vécu ma première expérience auprès des réfugiés dans le camp de Mai-Aini au nord-ouest de l'Ethiopie. Je travaillais avec le Service Jésuite des Réfugiés comme Responsable des Sports et des Activités récréatives depuis un peu moins d'un an. Quatre-vingt pour cent des résidents du camp étaient de jeunes hommes Erythréens qui avaient fui leur pays pour des raisons politiques. Les défis existentiels que j'y ai rencontrés m'ont préparé au travail que je fais actuellement à Dollo Ado, Ethiopie.
Lire la suite >>>